Cadran solaire “capucin”

Ce cadran solaire décrit au 16e siècle est un cadran de hauteur, et partage donc certaines caractéristiques avec ceux décrits sur cette page, celle-ci et celle-là. Il est portatif et ne nécessite pas d’être orienté selon les points cardinaux.

Ce cadran peut être imprimé sur papier ou bristol. Il faut lui ajouter un fil muni d’une perle et d’un lest.

Ce qui le distingue des autres cadrans de hauteur présentés sur ce site : ses lignes horaires sont rectilignes, ce qui le rattache à une illustre famille de cadrans solaires conçus à la Renaissance, et dont les origines ne sont pas parfaitement élucidées. Dans cette famille, on trouve l’universel d’Apian, le cadran de Regiomontanus, le cadran de Hartmann, ou encore la navicula.


Du matériel courant vous permettra de construire le vôtre :

  • feuille de bristol A4
  • fil
  • perle
  • cutter
  • objet servant de lest (trombone, rondelle)
Réglage de la position de la perle pour le 1er mai.
Lecture de l’heure avec le fil suspendu et la perle : 9h30 (matin) ou 14h30 (après-midi)

Sources :


Le fichier suivant inclut une notice d’utilisation et différents tracés du cadran capucin selon la latitude (latitudes entières de la France métropolitaine). Si vous souhaitez une latitude particulière, n’hésitez pas à me demander.

Ce document a été réalisé avec LaTeX (compilation : XeLaTeX, éditeur : Kile).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.